Bleu, les artistes partenaires

Guy Muñoz


Guy Muñoz est né en 1951 à Oujda au Maroc. Il montre très tôt un intérêt pour le dessin et pousse de lui-même dès l’âge de treize ans les portes d’une galerie d’art pour visiter l’exposition de peinture d’un de ses professeurs de collège. 

Guy Muñoz
Exemple

L’odeur du vernis, les couleurs... C’est le coup de foudre ! Il veut être peintre et ne cesse de s’essayer à satisfaire cette ambition avec les moyens à sa disposition, morceaux de drap usés, gouache...

A l’âge de seize ans, des toiles et de la peinture à l’huile lui sont offerts mais pas question d’en faire un métier !
 Cette orientation contrariée forge son entêtement et, après quelques années, alors qu’il a continué à peindre, il finit par s’inscrire au département Arts Plastiques de la faculté de lettres d’Aix-en-Provence où il obtient une Maîtrise et un CAPES d’Arts Plastiques en 1980.

Il est reçu à l’Agrégation en 1982. S’ensuit une carrière dans l’enseignement des Arts Plastiques de 1980 à 2012 en région PACA.

Parallèlement à son activité dans l’enseignement, il participe à de nombreuses manifestations artistiques : réalisation de peintures murales, expositions personnelles et collectives, salons.
 
De toute son existence bercée par la proximité de la mer, il conçoit une passion pour la mer et les sujets qui inspirent sa peinture se rapportent presque toujours à celle-ci.

Mais il est de ces « rêveurs de navires, de marins à quai » qui ne partent pas, accrochés au rivage et résolument tournés vers la mer.

Et même s’ il est passionné de sports nautiques, il le reconnaît :


« Je ne suis pas un marin, celui qui part vers le large. C’est la côte qui m’intéresse et je pratique une sorte de "cabotage terrestre" qui me mène de rivage en rivage. Je trouve dans cette forme de voyage une source inépuisable de satisfactions et d’inspiration.

A l’image de ce qui m’attire dans la peinture, je retrouve dans ces lieux la palette la plus large qui soit à mes yeux d’émotions et de perceptions qui va de la confrontation la plus violente entre les éléments à leur 
harmonie. »


Exemple
Exemple

Résolument figurative et très réaliste, sa peinture n’est cependant pas au service d’une illusion. Elle affiche les moyens qu’elle utilise.

Ici la trace d’un geste, d’un outil, là, une diffusion dans le mouillé, une pleine pâte griffée, une projection....qui, loin de tout formalisme, sont les marques jamais gratuites d’une dualité permanente qui somme chaque élément plastique de concourir à la représentation, mais le somme aussi de vivre par lui-même, de s’affirmer comme « peinture pure ».


Visiter
son site pour en savoir plus...